AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Get me out of this island !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité

MessageSujet: Get me out of this island ! Sam 2 Nov - 22:05

Kuromiya Eri



Nom :: Kuromiya
Prénom :: Eri
Age :: 18 ans
Orientation :: A priori hétérosexuelle
Nationalité :: Japonaise
Clan :: North
Singularité :: A toujours une peluche mignonne dans son sac, mais ne le montre pas car elle en a honte. A toujours des ciseaux, aussi.
Participe à la Battle? :: Non
Pseudo :: SigmaKedavra / Shiguma
Prénom :: Sarah
Age :: 17 ans
Comment as-tu connu le forum ? :: J'étais, il y a looongtemps sur IW (Shion S Mirai & Raiden) et Aki' a eu la bonne idée de montrer le jooooli code de ce forum 8D
Un commentaire ? :: ezgnjdsfjj j'aime la déco
Code ::  BWAAAAH. +w+ - Miyu.

I'm totally sane, why are you asking ?



Physique et caractère

▪ Eri est une jeune fille relativement jolie, surtout de par ses formes attrayantes. En effet, elle possède de longues et fines jambes, une taille mince, et surtout, un belle et forte poitrine. Soyons honnêtes dès le début. Sa poitrine n'est pas naturelle. Mais elle ne l'avouera jamais. Évitez d'ailleurs de trop le sous-entendre, elle n'aime pas ça. Mais au moins, l'on n'a pas touché à son visage, et elle peut en être fière, car il est naturellement agréable à regarder, même lorsqu'elle est fâchée. Ses ongles sont très longs, faites attention, ça fait mal. Ses cheveux sont très longs et bruns, épais et très volumineux, donc difficiles à coiffer, mais ils sont relativement doux et beaux, donc elle en est fière et ne les coupe pas. Ses grands yeux en amande sont d’un vert pâle et clair. Son teint est relativement pâle, juste la couleur considérée comme « pure » au Japon, et elle en prend soin.
Elle aime porter des vêtements noirs et verts, affectionne les chaussures à talons, de préférence des bottes, et ne revêtit que rarement autre chose qu’une jupe ou un short. Elle dit que les pantalons ou jupes trop longues gênent pour la souplesse de ses mouvements. Elle attache fréquemment ses cheveux en deux couettes sur les côtés, comme ils sont trop volumineux pour qu’elle en fasse quelque chose d’autre. Elle  les attaches avec des barrettes ou élastiques mignons, représentant des chats ou des lapins, en général.
Elle aime les bijoux, mais elle les trouve désagréable à porter, donc, même si elle en a plein dans sa chambre, on la voit rarement avec plus qu’une bague, un collier et une paire de boucles d’oreilles simples sur elle.  


▪ Psychologiquement parlant, les choses ne sont pas aussi simples. Elles sont doubles.
  Eri est une fille très superficielle, il faut le dire. La première chose qu’elle regarde, c’est le physique. De premier abord, elle peut faire penser à une parfaite idiote arrogante comme la plupart des filles trop belles pour être naturelles, généralement à la tête d’un groupe d’autres cruches, dans une série américaine. Et cela ne saurait être totalement faux. Elle est bien souvent stupide à se border aux apparences et à se moquer des moins beaux, mais son crâne n’est pas vide pour autant. Scolairement, Eri a des résultats tout à fait convenable, sans pour autant être un génie, elle parvient à s’en sortir avec peu d’effort. Elle aura malheureusement facilement tendance à se montrer dédaigneuses, en particulier depuis qu’elle est sur l’île car la chose qu’elle déteste le plus après la pluie, ce sont les ordres, et elle a l’impression qu’on lui ordonne de bien se conduire ici.
  Elle a un certain orgueil et il est déconseillé d’essayer de le piquer, car elle est également très susceptible. Son problème majeur n’est pas le mal qu’elle a à se remettre en question, ni ses colères faciles et imprévisibles, mais leur violence. En effet, lorsqu’elle s’énerve, elle ne fait pas semblant, et se met à jeter tout ce qui passe à portée, mais rassurez-vous, le mot magique pour la calmer est : mignon ou sucré. Offrez-lui une peluche ou une sucrerie et tout sera oublié.
  Elle peut toujours paraître bizarre, mais lorsque l’on la connaît suffisamment, on se rend compte qu’elle n’est pas si méchant que ça, elle est surtout entêtée, et particulièrement rancunière. Et une fois qu’elle a une opinion sur quelque chose, il est très difficile de l’en faire changer. Elle est souvent capricieuse, surtout sur la nourriture, et a la mauvaise manie d’avoir des gouts de luxe. Elle voudra souvent tout commander, et sera facilement humiliée lorsque tout ne va pas comme elle le veut. Après une humiliation, elle peut rester une semaine enfermée dans sa chambre, ne voulant pas avoir à supporter de possibles moqueries, même si la plupart du temps, les autres s’en moquent totalement. Elle a des tendances paranoïaques, et elle ne supporte pas lorsque les gens crient autour d’elle.
  Si vous avez réussi à faire abstraction de tous ces défauts, peut-être que vous parviendrez à être amis et à voire son côté drôle et parfois puéril qu’elle cache le plus souvent par honte, comme le fait qu’elle dorme encore avec une peluche. Il lui arrive aussi de faire des efforts pour être sympathique, si rien chez vous ne l’exècre au premier regard, elle se comportera plutôt normalement.
  Elle aime tout ce qui est mignon et vert, mais n’aime pas montrer de trop lorsqu’elle adore quelque chose, car elle a toujours l’impression qu’on va se moquer d’elle. Sa passion, c’est le chant, et elle rêve d’être célèbre un jour pour ça, aussi elle exècre cette île où elle est enfermée loin des concours et scène. Elle veut absolument en sortir, et est prête à employer n’importe quel moyen pour ça, si c’est pour ses ambitions, faire taire sa conscience n’est pas un problème.

  Mais sa personnalité de s’arrête pas là. Ou plutôt, celle-ci, oui. Mais Eri souffre de Trouble Dissociatif de l’Identité.  Elle possède plus précisément une seule autre personnalité. Mais si Eri n’a aucun souvenir de ce qu’il se passe lorsque celle-ci prend le dessus, cette autre elle, voit tout à travers ses yeux. Née au début de son adolescence, cette personnalité a commencé à se faire remarquer en laissant des mots à Eri, qui, au début, croyait que des personnes venaient chez elle, d’où sa paranoïa.
  Eri a baptisé, après avoir compris ce qui lui arrivait, cette personnalité Ire. Elle parvient même à la visualiser dans son esprit : elle la voit comme son sosie, avec des cheveux vert clair et les yeux gris foncé. Bien sûr, lorsqu’Ire a le dessus, aucun signe physique ne permet de le dire, hormis peut-être son regard, mais Eri s’attache à cette apparence qu’elle lui donne.
  Ire est une personnalité toute folle, surexcitée, qui peut paraitre bien plus sympathique qu’Eri, mais elle a des problèmes quant à la vie en société : elle ne connaît pas les limites, les droits et les interdictions. Elle peut agir de manière puérile et imprévisible, et donne souvent l’impression de ne pas écouter ce qu’on lui dit. Elle aime bien laisser des mots angoissants dans la chambre d’Eri, dans l’espoir qu’elle perde complètement la tête, et qu’elle puisse devenir la personnalité principale, car pour l’instant, elle ne peut prendre le dessus que lors des moments de faiblesse d’Eri, qui est loin de la laisser s’exprimer comme elle le semble. Il semblerait qu’Ire soit intéressée par les filles, à moins qu’elle ne le fasse que pour mettre Eri dans l’embarras, et, elle, souhaite au contraire rester sur l’île qu’elle trouve amusante, et surtout qu’elle voit comme un cadeau du ciel, où elle n’est pas ennuyée par les parents, où on ne lui reproche pas ce qu’elle a pu faire par le passé. Mais si Eri venait à partir de l’île, cela ne l’embêterais pas plus que ça en fin de compte, elle trouverait toujours un moyen de s’amuser.
  Ire adore découper les peluche d’Eri que celle-ci passe son temps à recoudre. Elle ne semble pas avoir d’éducation, de honte, ou de scrupules. La mort d’un être vivant ne la touche pas plus qu’un jouet cassé, et a du mal à comprendre qu’on le lui reproche. Elle est d’un naturel curieux et est prête à se remettre en question si elle se voit être dans l’erreur. Les seules choses qu’elle déteste sont les moqueries dans le dos des autres.



Histoire



Les projecteurs s’allumèrent un 2 Novembre, à Aizu (Japon). Les deux parents sont quelques peu surpris, même après 9 mois, d’avoir une petite fille, car, comme Mme était sous un traitement supposé stérilisant, ils n’avaient pas un instant songé que ne pas se protéger les rendrait parents. Bien sûr, ils veulent un enfant, mais ils ne s’attendaient pas à l’avoir si tôt, Mr avait même songé à un avortement, mais Mme n’avait pas voulu courir le risque. Et si elle n’arrivait plus à avoir d’enfant après ? Ce n’était pas comme si c’était entièrement indésiré. Ainsi la petite Eri fit son entrée sur scène. Une entrée très remarquée et surprenante. Mais les critiques de ce concert n’en furent pas si emballés.
Malheureusement pour la petite fille, sa performance était tombée au mauvais moment. Mr avait des problèmes au travail, et était constamment énervé, lorsqu’il était à la maison, et Mme en était malheureuse. La situation de la famille ne s’arrangea pas avec les années, et à 4 ans, l’enfant pourtant adorable qu’était Eri se voyait malaimée : son père la voyait comme un fardeau financier, ce dont il n’avait pas besoin, et son irritation n’en était que décuplée, faisant sa mère penser que la petite fille avait causé le déclin des sentiments de son conjoint à son égard. Pour autant, le poupon ne s’en rendait pas particulièrement compte, croyant le comportement de ses géniteurs normal. Elle n’était qu’un bébé. Bien sûr qu’elle aimait ses parents.
Et plus on aime une personne, plus sa disparition nous détruit. Le jour de son cinquième anniversaire, elle se réveilla dans une maison vide. Sous la pression financière, ses parents n’avaient pu garder leur maison et avaient dû partir pour un endroit moins cher. D’autant moins cher qu’ils auraient une bouche de moins à nourrir. Encore endormie, la petite n’a pas compris ce qu’il se passait, c’est uniquement lorsqu’un employé d’un orphelinat voisin entra dans la cuisine que les larmes lui montèrent aux yeux. Le couple avait laissé un message anonyme sur le pas de l’orphelinat pour prévenir qu’un enfant pourrait être trouvé dans une maison abandonnée au sud d’Aizu, fuyant les responsabilités.
Elle ne s’ouvrit jamais vraiment aux autres enfants de l’orphelinat, ne comprenant toujours pas la trahison de ses parents. Mais comment un enfant pourrait-il comprendre que parfois, l’argent signifie plus aux yeux d’un adulte que sa propre chair ? Toute une année durant, ses seuls amis furent ses peluches. Néanmoins, elle suivait régulièrement les cours qui leurs étaient donnés et s’exprimait tout à fait normalement, contrairement à ce qu’on s’attendrait d’un enfant renfermé comme elle. Un jour, un jeune couple arriva à l’orphelinat. Ils étaient tous deux biens habillés, et, de sa fenêtre, les yeux de l’enfant captèrent de jolis scintillements. Mme portait de nombreux bijoux de valeur, et Eri était fascinée par leur beauté, si bien qu’elle daigna sortir jusqu’au hall. Le couple venait de s’unir par les liens sacrés du mariage, mais Mme était stérile, souhaitant tout de même avoir un enfant, et elle et Mr avaient un salaire plus qu’acceptable pour se permettre de nourrir au moins une bouche de plus. Ils tombèrent tous les deux sous le charme de la petite brune aux grands yeux verts qui les regardaient avec curiosité et incompréhension. Elle ne comprit pas non plus lorsqu’elle dû de nouveau ranger ses affaires, pour suivre deux personnes qu’elle ne connaissait pas, et habiter à un nouvel endroit. « Ce sont tes nouveaux parents. » Elle a encore moins compris. Comment pouvait-on avoir plusieurs parents ?
Est-ce que ceux-là aussi allaient l’abandonner ?

En fin de compte, les conjoints, même après quelques années, ne laissèrent jamais penser qu’ils veuillent se débarrasser d’Eri, et elle finit par s’habituer à eux, bien qu’elle hésitait toujours à s’y attacher vraiment. Cette peur de la douleur provoquée lorsqu’un être cher nous abandonne resterait certainement toujours au fond d’elle, et elle ne voulait pas s’attacher afin de ne pas la ressentir à nouveau. Ils avaient déménagé sur Tokyo peu après qu’elle ait rejoint la famille, et perdit vit son accent distinctif d’Aizu pour celui de la ville. Voulant absolument que l’enfant se sente à l’aise avec eux et oublie sa triste histoire, les nouveaux parents eurent tendance à la gâter un peu trop. Elle finit par se socialiser à l’école et prit en confiance. Un peu trop. A présent, elle s’était habituée à être le centre du monde.
Elle devint vite une meneuse à l’école. Avoir des « parents » riches, ça aide. Pourtant, elle surprenait toujours des gens parlant dans son dos. Ils se moquaient par ce qu’elle avait été adoptée. Mais ils ne le lui disaient pas en face, par ce qu’ils ne voulaient pas être privés des bonbons qu’elle amenait. Cette prise de conscience la rendit plus dure envers les autres, la faisant souvent se comporter en peste. Et son comportement ne fit que s’empirer avec le temps, devenant de plus en plus extrême. Dédain envers les moins bons qu’elle, colères soudaines, rancune amère.

C’est à ses 12 ans qu’elle eut le premier trou. Elle se retrouva sur son lit sans aucun souvenir de ce qu’elle avait fait les heures précédentes. D’après Mme Kuromiya –qu’elle ne s’était jamais résolue à appeler maman- elle s’était comporté tout à fait normalement, quoi qu’un peu plus joyeuse que d’habitude durant le repas. Eri n’y prêta pas plus attention, pensant que c’était la fatigue. Mais ces oublis se firent de plus en plus fréquents. On se mit à lui reprocher des choses qu’elle ne se souvenait pas avoir fait. Refusant de se remettre en question, elle se mit à imaginer des scénarios où tout le monde se liguait pour lui faire mauvaise réputation, pour la faire douter d’elle… Elle se méfia de tout le monde. Puis, elle se mit à trouver des mots dans sur son bureau. Tout d’abord de simple « Coucou. » Puis, des moqueries. Elle pensa que des gens s’introduisaient chez elle pour lui faire des farces, et entra dans la paranoïa. Ses parents firent de leur mieux pour ne pas qu’elle y sombre entièrement, comme elle refusait obstinément de voire un psychologue. Ils ne comprenaient rien eux-mêmes, car il leur arrivait de la voire déambuler dans la maison en sautillant, comme si tout allait bien.  Puis un jour, les mots changèrent.
« Je suis toi. »
Elle crut tout d’abord à une autre farce, mais Eri dut se rendre à l’évidence après plusieurs notes bien trop savantes sur elle. Elle se renseigna sur internet et trouva une page spécialisée. TDI. Troubles Dissociatif de la Personnalité. Elle n’y croyait pas entièrement pour autant. Elle hésitait à en parler. Aller voire un spécialiste lui permettrait de savoir. Mais, si c’était bien le cas, les gens parleraient encore plus dans son dos. Les notes se mirent à l’agacer. Son autre elle se riait d’elle. « De toute façon, ils se moquent tous de toi dans ton dos, tu sais ? » Elle l’énervait. Pourtant, au fond d’elle, elle croyait ses mots. Aussi bien qu’elle était une partie d’elle, elle prenait tous ses « dires » sérieusement. Elle ne pouvait faire confiance à personne d’autre qu’à elle-même, s’était-elle toujours répété. Or, c’était bien elle-même qui dénigrait ses camarades sur papier.
Elle baptisa cet autre elle. Ire. Elle se mit même à l’imaginer. Elle la voyait comme son double, avec des cheveux vert pâle, et des yeux noirs, un air malicieux aux lèvres. Comme elle finit par l’accepter, elle put ressortir de chez elle. Elle se méfiait toujours des autres, mais était capable de rester droite et digne en leur présence, maintenant qu’elle comprenait.
Malheureusement, l’adolescence est l’âge bête. On oublie facilement la morale que l’on a apprise pendant son enfance. Si elle était plus méprisante que jamais, le manque d’affection donnée se faisait ressentir. En fin de compte, à 16 ans, elle tomba amoureuse d’un garçon d’un an son aîné, du club d’athlétisme de l’école. Il accepta de sortir avec elle, ce n’était pas un problème, elle était très belle. Ils restèrent ensemble relativement longtemps. Entre temps, Eri se fit refaire la poitrine à 17 ans, sa « mère » ne s’y opposa pas, ayant également eu recours à la chirurgie esthétique plusieurs fois ; car le rêve d’Eri, depuis très jeune, est de devenir chanteuse. Et pour être chanteuse et réussir, elle ne se leurrait pas, il fallait un corps parfait. Durant cette période, Ire la laissa plutôt tranquille.
Seulement, un jour, son petit ami lui envoya un message très désagréable. « Je te quitte. » Elle resta un moment à regarder l’écran de son téléphone portable. Elle refusait d’y croire. Lui aussi l’avait abandonnée. Sans lui dire au revoir en face. Finalement, ça lui suivait. Lorsqu’elle s’attachait à quelqu’un, il la jetait dans le faussé. Non. Les larmes lui montèrent aux yeux. Puis plus rien. Elle se réveilla à son bureau pour découvrir une note.
« Tu n’en as pas marre de les voir partir sans rien pouvoir y faire ? Tu peux changer ça, tu le sais. Tu n’es pas obligée de subir. Pour une fois, que ce soit à lui de subir. S’il doit disparaitre de ta vie, tu ne préfères pas que ce soit de ta propre volonté ? »
Eri crut qu’Ire voulait la soutenir. La consoler. Elle comprit son conseil. Elle alla trouver le petit ami déserteur à la sortie de son club, des ciseaux à la main. Il ne fit rien venir. Elle le poignarda. Une fois. Deux fois. Trois fois. Et ainsi de suite. Toute sa rage contenue toutes ses années ressortit. Dans la tête. Dans le ventre. Elle le poignarda jusqu’à ce qu’on ne puisse plus rien distinguer d’humain dans l’amas de chair et d’organes à ses pieds. Crime passionnel a dit l’inspecteur. Evidemment, à faire un meurtre pareil sur une voie public, on se faire arrêter. Complètement désespérés, ses parents adoptifs refusaient néanmoins qu’elle aille en prison. Ils avaient entendu parler d’un endroit, une île où les criminels pouvaient suivre des cours normaux, et prouver leur bonne volonté, pour revenir à la société. Ils étaient certains d’un accident, qu’Eri n’était pas tout à fait consciente de ce qu’elle avait fait. Ils étaient convaincus qu’elle pouvait se racheter. Son sort fut donc décidé.

Eri ragea en voyant le bateau s’éloigner. Non ! Elle ne voulait pas aller sur cette île ! Pourquoi personne ne l’écoutait ? Non ! Elle devait devenir une chanteuse célèbre ! Elle ne pouvait pas se permettre de rester dans un endroit pareil ! Le temps qu’elle en sorte, elle serait déjà trop vieille pour commencer la carrière qu’elle s’imaginait ! Non ! Elle devait partir ! Quel qu’en soit le prix !



Dernière édition par Eri Kuromiya le Lun 4 Nov - 19:25, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Get me out of this island ! Sam 2 Nov - 22:09

BIENVIENDUUUUUUUUUUUU ! *hugs*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Get me out of this island ! Sam 2 Nov - 22:28

Bienvenue ♥

Si tu as une question n'hésite pas à MPoter le staff ~

Bonne chance pour ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Méhy Sahal


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 122
Date d'inscription : 14/10/2013
Age : 20

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Oui
Guide ::

MessageSujet: Re: Get me out of this island ! Sam 2 Nov - 23:59

Bienvenue :3

_________________
Méhy vous insulte en darkgoldenrod.

Magnifique avatar par Miyuki ! *hug*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Get me out of this island ! Dim 3 Nov - 8:43

Je ne regrette rien. Je n'ai aucune honte vis-à-vis de mon acte vil et fourbe. >8D
(vi, c'est Aki, maintenant que tu sais qui je suis, tu vas pouvoir me buter en vengeance, lul)

Bienvenue, sinon. 8D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Get me out of this island ! Dim 3 Nov - 22:44


T'ES ENFIN VALIDÉ ! CHANCEUX !




Eri est intéressante, mignonne et t'as su rester "sobre", ce genre de personnages aux troubles de la personnalité, la plupart que j'ai vu sont de vrais fous, donc ça fait plaisir de voir un personnage comme le tien ♥

Bravo, tu es validé, bienvenue chez les North.

Tu peux dès à présent recenser ton avatar ici, demander à ce qu’on t’attribue un guide ici, à faire une demande de RP ici et même créer tes sujets personnels : dossier et portables.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hakai N. Ongakû


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 105
Date d'inscription : 28/10/2013
Age : 20
Localisation : DTC

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Oui
Guide :: Jin K. Levi

MessageSujet: Re: Get me out of this island ! Dim 3 Nov - 22:51

Bienvenuuuuuuue 8D

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Get me out of this island !

Revenir en haut Aller en bas

Get me out of this island !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infinite Code :: Zone 00 :: Inscription :: Refusées // Mort ✖-