AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 errare humanum est ••• feat. yaya fujii

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Yuichi Takakura


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 18/06/2014

MessageSujet: errare humanum est ••• feat. yaya fujii Mar 15 Juil - 10:47

En fait, je pourrais presque gagner un prix de malchance pour le début de journée que je me suis tapé. PRESQUE HEIN. Faut pas croire. Je. Non. Je suis sûr que tout va s'arranger. Et puis d'abord, y a toujours pire, je pourrais être coincé dans un hôpital avec un cancer en phase terminale, comme ces pauvres gosses qu'on peut voir à l'infirmerie BOUUUH CA ME FAIT TROP DE PEINE. Je suis sensible, okay, j'ai le coeur comme un fondant au chocolat et quand je pense à eux, je pleure, voilà - C'EST VIRIL, JE VOUS JURE -. Toujours était-il que. Depuis mon réveil ce matin - mon réveil a sonné, j'ai sursauté, je me suis pris l'étagère au dessus de mon lit dans la tronche, je me suis étalé sur le sol comme une pauvre crêpe qui a loupé sa poêle, un de mes colocs s'est levé en entendant le bruit et m'a marché dessus, BREF, c'était TRES DOUX ET TRES AGREABLE -, j'ai dû enchaîner toutes les tuiles possibles et imaginables. Sérieusement, QUI EST LA PERSONNE QUI A MANGE LA DERNIERE MOUSSE AU CHOCOLAT A LA CANTINE. Je suis triste maintenant, snif, comment je vais survivre si ma source de joie quotidienne est absente, tant de cruauté en ce monde, mon coeur saigne, je souffre - merci captain obvious -.

BREF. C'est la 2e fois que je le dis, mais une répétition ne tue personne, je ne suis pas encore sénile et j'espère ne jamais le devenir, la vieillesse ça fait peur, je veux pas me promener tout courbé avec les dents qui tombent et l'Alzheimer, les poissons rouges c'est bien mais leur vie dans un bocal doit être triste, à tourner tout seul en rond comme ça, bref - MERDE JE L'AI REDIT -. Ceci expliquant cela, quelques gamelles et une prise de vitesse version chute de l'infini plus tard - non parce que quand je me ramasse dans les escaliers en vitesse grand V parce que j'étais en retard pour les maths, j'ai l'impression que l'escalier est sans fin, ET CA FAIT MAL -, à la sortie des cours, j'en étais réduit à me consoler - oui, j'aurais pu avoir une vie plus merdique que ça MAIS MON PETIT COEUR A BESOIN DE RECONFORT PARFOIS - dans la rue des délices. Oui. Je. J'ai. J'ai encore besoin de mon truc-au-chocolat-quotidien. J'ai des goûts de luxe et même si je pleure en pensant aux pauvres enfants en Afrique, j'ai faim quand même. Snif. Dieu, s'il te plaît, accorde-moi la salvation, amen - ça existe, ce mot ? -.

OUI. DONC. EUH. La rue des délices. GOD BLESS YOU FOR THIS PLACE. C'est genre le paradis sur terre, sauf que c'est pas le paradis, parce que le paradis n'est pas sur terre, vous me suivez ? Je m'y étais rendu, suivant l'appel désespéré de mon estomac en manque, pour y finir en train de presque baver devant une vitrine random - PRESQUE, OKAY, JE. JE BAVAIS PAS. PRESQUE PAS. JE NIE TOUT. - parce que OMFG UN. UN MILLE-FEUILLE. C'est bon ces merdes-là. NEED. RIGHT NOW.

▬ AAAAAAH JE LE VEUX JE LE VEUX JE LE VEUX JE LE VEUX JE LE VEUX JE LE VEUX JE LE VEUX JE LE VEUX-

Quand soudain.
PLAAAAF.
Enfin, un truc qui y ressemble.
J'avais reculé un peu de la vitrine à laquelle j'étais collé et j'étais rentré dans quelqu'un - je suis pas Michael Jackson okay, quand je marche à reculons, je sais pas esquiver les gens - et OMG POURQUOI MOI. J'ose pas me retourner. J'ose pas. IMAGINEZ C'EST UN GROS BARAQUE AVEC UN MONOSOURCIL, en mode "TU M'CHERCHES, NABOT ?", je, non, je veux pas, je veux paaaaaas, aaaaaah, je, haha, sorry, je voulais pas faire ça, tu comprends, non, sérieusement, je suis désolé, je, pose ce couteau, me tue pas, c'est illégal, fais pas le con, pose ça, stop-

▬ AAAAAAH JE SUIS DESOLE.

ME TUE PAAAAAS.

_________________

#DEB887 •• I realize for the first time that I've lost what has been in my heart until now, How much you supported me, How much you made me smile. That I'd lost them was too much to consider, Even though I struggled so desperately to reach out to them and take them back. But like the wind, they slipped through my fingers, Looking as though they would reach me, but did not.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yaya Fujii


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 43
Date d'inscription : 25/06/2014

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Oui
Guide ::

MessageSujet: Re: errare humanum est ••• feat. yaya fujii Mar 26 Aoû - 9:55

Je suis encore plus en retard...

 
« errare humanum est »


Ouh. Yaya afficha ce qui équivalait ç une grimace chez elle : une bouche tordu comme celle d'un chat, perdant un instant son habituel sourire. Mais il ne lui fallut pas plus d'un instant pour le retrouver, comme il faisait partie intégrante de son visage. Cependant, ses sourcils étaient encore légèrement froncés, ce qui donnait un résultat étrange. Pour changer.
La fillette regardait par la fenêtre. Aujourd'hui, elle était libre, elle pouvait faire ce qu'elle voulait ! Mais Soleil-san était caché derrière tous ces méchants nuages. Elle aurait pu aller à la bibliothèque voire Neo-chii, mais cette dernière avait dit devoir faire un devoir, alors elle ne voulait pas prendre le risque de l'empêcher de travailler ! Enfin bon, elle trouverait bien quoi faire, elle trouvait toujours. Elle s'habilla en prenant tout son temps comme elle l'avait. Le tee-shirt avec Cha-cha-cha, sa mascotte préférée, un adorable petit lapin rose ressemblant à de la guimauve. Puis une jupe plissée bleu marine, avec des froufrous rose-rouge au bout -comment ça s'appelait, cette couleur ? On avait déjà du le lui dire, elle aura certainement oublié- puis des longues chaussettes, mais lesquelles, hm ? Les rayées, ou celles avec des tout petits pois parsemés ? Oh, aller, les pois, elle ne les prenaient pas souvent, vendu ! Elle devrait peut-être prendre une veste aussi, si les méchants nuages venaient à faire pleuvoir... Elle savait qu'elle allait sortir de toute façon, elle ne pouvait pas rester en intérieur. Elle se saisit donc de son petit manteau bleu pale avec l'intérieur rose, avec le bout des manches qui se referment en des gants ressemblant à des petites pattes de chaton. Il y avait des oreilles aussi qu'on pouvait mettre sur la capuche, mais Yaya préférait les lapins, alors elle les avaient enlevées.
Une bonne surprise l'attendit lorsqu'elle mit un pied dehors : Soleil-san avaient vaincu les vilains nuages et lui souriait ! Oh chouette ! Mais le manteau était quand même le bienvenu par ce qu'il ne faisait pas encore très chaud. Elle traîna donc une bonne partie de la matinée jusqu'à son cours d'anglais, juste avant le repas. Elle repéra quelques boutiques de la rue des délices où elle retournerait lorsque les cours seront terminés, avec de l'argent, il y avait des macarons qui lui faisaient de l’œil. Elle n'aurait certainement que de quoi s'en payer un mais ce serait déjà ça.
C'était une bonne journée, elle était arrivée à temps à la cantine pour prendre la dernière mousse au chocolat ! Elle aurait été très triste s'il n'y en avait plus. En plus, une des grands garçons des classes au-dessus s'était dépêché de finir son repas pour lui laisser une place, comme c’était bondé. Il y avait bien des gens gentils ici finalement ! En tout cas, la journée commençait bien.
Lorsqu'elle sortit enfin de son interminable cours d'histoire, elle couru directement vers la rue des délices, et trouva quelqu'un occupant toute la vitrine de la pâtisserie qu'elle avait repérée. Il lui semblait que c'était celle-là, mais elle voulait vérifier qu'il restait le macaron tout rose fluo rigolo, qu'elle n'entre pas pour ne rien acheter, c'était malpoli. Elle s'approcha doucement pour voir si elle pouvait se glisser à côté pour regarder la vitrine, mais l'inconnu se recula vivement et la fit tomber en arrière. Pouf, sur les fesses. Pauvre coccyx-san.
Mais elle n'eut pas le temps de se lever que le garçon l'ayant bousculée se confondit en excuses... sans se retourner. Ben ? Il était rigolo lui ? Est-ce qu'il avait peur ? Ben voyons.
Yaya eut un petit rire adorable comme elle savait bien faire et se releva maladroitement en époussetant l'arrière de sa jupe. Décidément, elle tombait beaucoup en ce moment.

-C'est pas grave, c'est pas grave ! C'est moi qui me suis approchée sa prévenir ! Désolée, uruu !

Elle se glissa devant lui pour regarder sa tête avec un air curieux. Bon, vu qu'elle était minuscule, c'était difficile à dire, mais il devait être de taille... normal ? Dans la petite moitié des grands ? Hm. Il avait l'air gentil, mais oui, on aurait dit qu'il avait peur. Est-ce qu'il se faisait embêter plus tôt ?

-Ça va onii-chan ?

Yaya ne savait pas vraiment se mêler de ses affaire. Elle voulait aider tout le monde. En particulier les personnes qui voulaient être laissées tranquilles, allez savoir pourquoi.



_________________

Yaya fredonne en lightcoral.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yuichi Takakura


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 18/06/2014

MessageSujet: Re: errare humanum est ••• feat. yaya fujii Sam 6 Sep - 15:26


▬ C'est pas grave, c'est pas grave ! C'est moi qui me suis approchée sans prévenir ! Désolée, uruu !

Je m'attendais à entendre une grosse voix style Dark Vador qui aurait fumé pendant 10 ans, avec des grognements abyssaux et la respiration de l'enfer, genre le gros monstre poilu avec beaucoup trop de dents et beaucoup de griffes. Et bah. En fait. Bah non. Déjà, c'était un rire. Et ensuite, c'était pas la voix de Satan. C'était plutôt mignon en f- NON NON NON. C'EST UN PIÈGE. C'est une petite fille serial killer avec une tronçonneuse. Sûr. Y en a plein sur cette île - voire même trop à mon goût, c'est pas mon trip les fillettes qui tuent des gens rien qu'avec leur regard -.

OH MON DIEU NON ELLE ME REGARDE, JE VAIS MOUR- Ah bah non, elle a l'air plutôt inoffensive. L'air. Très beaucoup l'air.

▬ Ça va onii-chan ?

Et pas seulement l'air, finalement. Je. Je suis ému. Je croyais que ça existait plus les gosses gentils et polis. Je croyais que plus personne ne disait "onii-chan". Je. Euh. AAAH. Right in the kokoro. J'essuyais mentalement une larme imaginaire.

▬ Je, euh, bah, euh, oui, j'ai réussi à bafouiller.

OUAIS PARCE QUE HEIN. Trop longtemps qu'on a pas été poli avec moi, j'ai un peu de mal à, à, euh, à retrouver mes réactions. Wala. Je crois. Un truc du genre.

... JE ME SENS COOON. Et je passe pour un con. Bon, je le suis peut-être un peu. Ou peut-être pas. Je veux dire, si je m'en rends compte, c'est que je suis pas si con, hein ? J'ai encore un espoir, non ?! Hein ?!! Je suis pas encore assez con pour ne pas m'apercevoir que je pense des conneries, ça veut dire que je suis au moins un peu intelligent !

... Pourquoi j'essaye de me convaincre moi-même ?

▬ Je t'ai pas fait trop mal ?

_________________

#DEB887 •• I realize for the first time that I've lost what has been in my heart until now, How much you supported me, How much you made me smile. That I'd lost them was too much to consider, Even though I struggled so desperately to reach out to them and take them back. But like the wind, they slipped through my fingers, Looking as though they would reach me, but did not.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: errare humanum est ••• feat. yaya fujii

Revenir en haut Aller en bas

errare humanum est ••• feat. yaya fujii

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infinite Code :: Zone 02 :: Rue des délices-