AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Neoko N. Hanahoshi


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Localisation : En train d'observer les étoiles

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Non
Guide :: Nope

MessageSujet: When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari Dim 29 Juin - 21:36



Cela faisait déjà deux heures que Neoko se trouvait dans la bibliothèque de l'établissement. Elle jeta un coup d’œil au cadran de la montre accrochée à son poignet. Il indiquait 18 heures et 12 minutes. La jeune fille aux longs cheveux blonds ondulés rabaissa la manche de son pull dessus et son regard rouge se reposa sur le livre ouvert devant elle. Les cours étaient finis depuis un moment et en dehors d'elle, il n'y avait pratiquement personne dans le sanctuaire à livres de l'école. L'adolescente tenta de retrouver une position confortable sur son siège mais les fourmis qu'elle avait dans les jambes la dérangeaient terriblement et l'empêchèrent de bien s'installer à nouveau. Elle soupira, incapable de se concentrer sur sa lecture et finit laisser sa tête sur son livre, qui lui servit d'oreiller de fortune. Lentement, Neoko tourna ses petits yeux couleur rubis vers une des fenêtre de la pièce. Dehors, l'obscurité commençait à pointer le bout de son nez. La blondinette resta ainsi, immobile, à fixer l'extérieur dont l'agitation peu à peu se dissiper avec la nature qui s'endormait paisiblement. Après quelques minutes à ne rien faire, la jeune fille se redressa, repoussa sa chaise et se leva pour se diriger vers la fenêtre qu'elle observait avant de l'ouvrir en silence. Le vent s'engouffra dans la salle, se glissant entre les cheveux de la petite adolescente, s'amusant à faire tourner les pages de l'ouvrage ouvert plus loin et amenant les douces odeurs de la fin de journée. Neoko croisa ses bras sur le rebord et inspira un grand coup, les yeux fermés. Il avait plu quelques heures auparavant mais la fragrance de l'humidité était toujours présente, accentuant celles des fleurs environnantes. Un ballet de parfums s'était mis en place dans l'esprit de l'albinos, la faisant rêvasser l'espace d'un instant mais ne dura qu'un court instant, se dissipant presque aussitôt après son commencement. Elle rouvrit ses yeux rouges et les posa sur sa montre. Les chiffres indiquaient désormais 18 heures et 27 minutes. Cela faisait déjà deux heures que Neoko se trouvait dans la bibliothèque de l'établissement. Et après le spectacle olfactif qu'elle venait d'avoir et les fourmis dans ses jambes qui se faisaient de plus en plus pressantes, elle s'était lassée de rester à l'intérieur : l'extérieur l'appelait désormais et son esprit ne voulait plus que lui. D'un geste rapide, elle referma la fenêtre aussi sec et rassembla ses affaires dans son sac qu'elle empoigna fermement avant de quitter les lieux.

Une fois en dehors de la bibliothèque, elle installa la bandoulière de son sac correctement sur son épaule et prit la direction de la sortie. Elle ignorait si elle avait le droit de quitter l'établissement à une heure aussi tardive mais cette pensée s'effaça aussitôt une fois que ses pieds eurent foulé le sol goudronné de la cour intérieure de l'école. Neoko prit une nouvelle inspiration et leva les yeux vers le ciel qui s'assombrissait progressivement, au fur et à mesure que l'heure déclinée. Bientôt, on aurait apercevoir des étoiles brillaient à l'intérieur de ce monstre céleste. Un maigre sourire prit place sur le visage de l'adolescente aux yeux rouges à cette idée et son regard s'illumina un peu. Puis, elle se mit à avancer. C'était la première fois depuis son arrivée sur l'île qu'elle sortait le soir pour observer la nature. Auparavant, elle se souvenait qu'elle l'avait fait à maintes reprises, là-bas, avec ce garçonnet. Son regard parcourut alors le sol. Les traces du passage de la pluie étaient encore visibles : une rosée nocturne s'était installée sur les plantes pour les revigorer et de larges flaques ponctuaient le chemin. L'envie de sauter à l'intérieur d'une d'entre elle germa dans l'esprit de Neoko mais elle la refréna : certes, il n'y avait pas d'âge pour ce genre d'enfantillage mais elle ne voulait pas risquer de prendre froid étant donné qu'elle n'avait pas envie de retourner tout de suite dans son dortoir. De toute manière, étant insomniaque, cette promenade de nuit lui fera le plus grand bien. Elle prit une nouvelle inspiration et laissa ses pieds la guidait, au gré de la brise.

Lorsque l'adolescente décida de finalement redescendre sur terre, elle eut conscience qu'elle venait d'arriver devant un lieu plutôt ancien. La façade devant laquelle elle se trouvait était quelque peu délabrée mais elle devina les traits de l'esquisse d'une gare. Le temps lui avait-il offert cet état-là ? La réflexion sur l'allure du lieu ferroviaire la lassa bien vite et après avoir tergiverser devant, elle se décida à entrer dedans. À l'intérieur, les soupçons de la jeune fille blonde furent balayés : visiblement, la gare était en construction, bien que les machines de chantier avaient disparu, lui donnant un aspect étrange. Comme une œuvre interrompue et restée inachevée pendant des années. Neoko avança prudemment dans la noirceur totale, s'aidant d'un mur pour pouvoir progresser à l'aveuglette. Finalement, elle ressortit sur ce qui semblait être un quai à ciel ouvert, à en juger par le firmament désormais constellé d'étoiles scintillantes.

Cette vue laissa Neoko bouche-bée. Elle avait oublié à quel point ce tableau était magnifique et la brillance des astres au-dessus de sa tête. Ça la ramenait des années en arrière. Elle dut s'asseoir sur un banc, tellement elle fut surprise, afin de ne pas perdre l'équilibre soudainement. Le souffle coupé, ses yeux rouges reconnaissait progressivement une à une, les étoiles qui lui souriaient, au gré de cette petite voix enfantine du garçonnet du passé. Une à une, il les nommait. Une à une, il les commentait. Et en écho, une à une, elle répétait, sans aucun effort de mémoire.

Alcyone, la plus brillante … Atlas, l'étoile triple … Electre, l'a plus occultée … Maïa, incluse dans la nébuleuse … Mérope, la sous-géante …

Et elle continua, ainsi, un long moment avec l'impression qu'il était là, à ses côtés, à rire avec elle, à sourire avec elle. La nuit avait pris une douce odeur d'antan et de joie. Lentement, elle tendit la main sur le ciel étoilé, comme si elle avait pu attraper sa main. Mais l'illusion se brisa soudainement, lorsque l'écho de bruit de pas s'approchèrent lentement. Son souvenir fut balayé et emporté par le vent qui se levait. Sa main se baissa et elle se tourna vers l'entrée où une jeune femme venait d'apparaître à la lumière de la nuit. Neoko n'osa alors rien faire, ni rien dire, ses yeux rouges rivés sur elle, emplis de surprise et d'appréhension.


_________________

Neoko looks at the stars in the crimson sky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yukari A. Shûzen


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 16/06/2014

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Non
Guide :: /

MessageSujet: Re: When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari Dim 29 Juin - 22:30




FEAT. Neoko
705 MOTS

サリシノハラ
Ah, et voilà, à peine étais-tu réveillée et sortit de l’hôpital que tu ne pouvais t’empêcher de marcher au gré de tes envies. Tu entendais encore la voix plate et légèrement inquiète de ton frère qui te disait que sortir la nuit n’était pas une bonne idée, que tu pouvais y croiser des inconnus ou des gens louches. Mais du haut de tes 21 années, ça ne t’était encore jamais arrivé. Après tout, qu’est-ce que ces personnes pourraient-elles te vouloir ? Tu ne transportais pas d’argent sur toi, ni sac, ni portefeuille, ni bijoux. Tu te contentais de son écharpe et ses barrettes, qui étaient à tes yeux, les bijoux les plus précieux qui existaient dans ce monde. Et puis tu marchais de ton pas hasardeux et enfantin, comme si tu flottais dans les airs, te déplaçant aussi silencieusement et gracieusement qu’un fantôme, l’image de cette écharpe et ses yeux écarlates disparaissant peu à peu dans l’obscurité de la nuit.

Alors tu passais voir sa tombe, tes mains ornés par les lycoris contenus dans le paquet que tu tenais dans tes petites mains, réhaussant par la même occasion la couleur rubis de tes yeux. A peine les déposas-tu que tu sentis les larmes monter, les frissons t’envahir et la culpabilité faire battre plus rapidement ce qui restait de ton petit cœur complètement meurtri. Ah, tu savais que tu allais y passer, tu le savais mais tu ne pleurais pas pour ça, non. Tu pleurais de ne pas être parti avec lui. Pourquoi avais-tu survécu alors que lui, non ? C’était injuste, et tu te rendis compte à quel point ta naïveté d’adolescence n’avait strictement aucun sens. Alors tu te mis à chanter doucement, pour lui, tu voulais qu’il t’entende malgré ta voix étouffé par les sanglots. Malheureusement, tes pleurs t’empêchait de chanter correctement, alors tu t’arrêtas, désemparé, en murmurant maintes et maintes prières que tu avais retenu étant jeune.

Les heures défilaient, et la nuit noire avait réellement pris place. Tu t’en étais à peine rendu compte, le ciel ayant sombré définitivement dans cette peinture bleu foncé, parsemé de scintillements. Tu aimais les étoiles, tu adorais les observer, deviner les constellations. Lui aussi les connaissant, ces constellations. Tu ne savais pas d’où il avait tenu ses connaissances, mais ça t’avait toujours impressionné. Il leur donnait une signification, et tu aimais comprendre les choses avec lui. Mais ce n’était plus possible, n’est-ce pas ?  Alors tu te levas et reprit ton chemin hasardeux, telle une petite fille perdue au milieu d’un monde nouveau. Tu marchais sans savoir où tes pieds allaient te mener, et c’est ça que tu trouvais agréable. Tu suivis les étoiles, tu avais confiance en ces petits scintillements que tu aimais tant. Ramassant trois ou quatre fleurs par-ci et par-là, tu les glissas dans tes cheveux pour te faire un ornement du côté droit. Tu ressemblais à un esprit vagabondant dans l’inconnu et tu t’en avais pas conscience. Ah, cette liberté que tu avais, elle te chérissait sans que tu ne lui rendes en retour.

« Alcyone, la plus brillante … Atlas, l'étoile triple … Electre, l'a plus occultée … Maïa, incluse dans la nébuleuse … Mérope, la sous-géante … »

Tes pas se stoppèrent soudainement. Ah, cette voix, elle ressemblait à celle d’une jeune fille que tu avais connue, seulement, il t’était impossible de remettre un visage ou bien un nom dessus. Elle te vit. Tu ne parvins pas à décrypter son regard, mais ton visage se fit plus doux, alors qu’un triste et léger sourire pris place sur tes lèvres pendant que tu réarrangeais les fleurs qui ornaient tes cheveux. Elle aussi avait les yeux écarlates. Tu te sentis soulagée, presque. Après ces années, tu restais sans arrêt sur tes gardes, mais sans réellement le paraître.

« Ah, je vois que je ne suis pas seule à être venu observer cette toile scintillante … »

Ton sourire, emplit d’un certain vide  se fit plus agréable alors que tes yeux, vissés aux siens, finirent par de nouveau se diriger vers le ciel. Quel silence, le fond des écouteurs permanents de ce garçon ne t’aurais pas manqué, cette fois-ci.

« Désolé ... Je te dérange, peut-être ? », articulas-tu de ta voix douce.

code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013

_________________



Yukari, elle chante doucement en #B22222

Ava' par Yuichi-chii, you will make me cry, u know ? Thanks anyway. ; w ;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neoko N. Hanahoshi


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Localisation : En train d'observer les étoiles

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Non
Guide :: Nope

MessageSujet: Re: When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari Lun 30 Juin - 11:30



Il fallut un petit instant pour les yeux rubis de Neoko ne s'habituent aux rayons de la Lune qui éclairaient l'inconnue qui s'était approchée. À vue de nez, elle était certainement plus grande que toi. Elle avait des longs cheveux sombres – difficile d'en distinguer la couleur avec l'obscurité ambiante – ornés de fleurs sauvages. Le regard de l'adolescente se figea sur celui de son aînée. Il était d'un rouge écarlate. Inconsciemment, elle bénissait presque ceux qui en avaient, puisqu'elle se pensait à l'abri d'un rejet, par cette similitude, elle se sentait moins monstrueuse. La jeune femme passa sa main dans sa chevelure et sembla réajuster les plantes qui s'y trouvaient. Ça lui donnait un petit côté féerique, étrangement. Elle adressa à la blonde un sourire, tâché d'une certaine mélancolie.

Ah, je vois que je ne suis pas la seule à être venue observer cette toile scintillante …

Son sourire s'accentua légèrement avant que son regard ne se décroche de celui de sa cadette pour se tourner vers la voûte céleste. Neoko put alors un peu mieux la détailler. Son teint était pâle et elle distinguait, dans sa chevelure, des barrettes rouges. Elle portait aussi, enroulait autour de son cou, une écharpe de la même couleur. Ce détail marqua quelque peu la jeune fille : certes, il faisait frais, mais peut-être pas au point de porter une écharpe, si ? Toutefois, elle se retint de faire la remarque. D'une, elle n'avait pas décidé de ce que les autres portaient et de deux, elle n'en aurait pas le courage de toute façon. Elle resta là, assise sur le banc, à la regarder. La jeune femme semblait tout de même jeune, peut-être avait-elle tout juste la vingtaine. Sa contemplation s'interrompit lorsque la voix de la jeune femme rompit le silence.

Désolée … Je te dérange, peut-être ?
Heh ? fit Neoko de sa petite voix timide, soudainement ramener sur Terre.

La question mit un petit moment à parvenir correctement aux oreilles de l'abinos. Celle-ci cligna des yeux avant de comprendre. Aussitôt, dans sa gêne habituelle, elle leva ses mains devant elle et les secouer tandis que la tête faisait un mouvement de gauche à droite rapide.

N-Non, p-pas du tout !

Lorsqu'elle se rendit compte de son attitude, elle s'immobilisa et laissa retomber ses mains sur ses jambes, tandis que le feu lui montait aux joues. Elle avait vraiment du mal avec les interactions sociales, il n'y avait pas à dire. Son regard aussi rouge que ses petites joues rondes se tourna alors vers le ciel. La vue des étoiles la détendit aussitôt. Ces petits astres brûlant à des kilomètres au-dessus de leurs petites têtes et qui vivaient paisiblement, le temps de nous éclairer de leur douce lumière et de nous émerveiller par leur beauté. Ses yeux se plissèrent doucement. Elle continuait lentement d'énumérer dans un petit murmure tout juste audible, le nom de ces étoiles. Le silence était presque à nouveau complet. Puis finalement, mâchouillant l'intérieur de sa joue, la blondinette se tourna à nouveau vers l'inconnue. Elle mit un petit instant à chercher ses mots avant de finalement parler d'elle-même.

V-Vous voulez … vous a-asseoir … peut-être ? proposa-t-elle, en désignant du doigt un siège à ses côtés.

L'attention de son aînée se portant à nouveau sur elle, Neoko se sentit obligée d'ajouter quelque chose, bien qu'il lui fallut un bref moment pour formuler la suite.

C'est m-moins fatigant de les o-observer … assise.

Elle désigna alors de sa petite main le firmament brillant de milles feux et tenta, piteusement, un petit sourire, jouant entre l'excuse et le besoin d'être là. Son incapacité à s'exprimer dignement n'avait peut-être pas échapper à la jeune femme. Le regard rubis de l'albinos se posa sur elle avant de se tourner à nouveau vers le ciel, n'osant rien ajouter de plus. Elle ne savait pas ce que son aînée ferait mais malgré elle, elle attendait une réaction quelconque, n'importe quoi.


_________________

Neoko looks at the stars in the crimson sky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yukari A. Shûzen


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 16/06/2014

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Non
Guide :: /

MessageSujet: Re: When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari Mar 1 Juil - 21:12




FEAT. Neoko
521 MOTS

サリシノハラ
« Heh ? »

Le temps qui séparait sa question et sa réaction étant particulièrement long, ça t’arrachait presque un sourire, une envie de te moquer très gentiment de la fillette qui semblait toute gênée. L’innocence de certaines personnes d’ici devenait rare, c’était comme une fleur sauvage, la dernière de son espèce, qu’il fallait absolument préserver. Et cette jeune fille au regard écarlate semblait en faire partie.

« N-Non, p-pas du tout ! »

Tu hochas doucement la tête. Tant que tu ne dérangeais pas, alors ça allait. Mais tu aurais tellement aimé qu’il soit là, à tes côtés. Secouant doucement la tête, tu soupiras silencieusement en serrant les longs pans de l’écharpe. Si longs qu’ils auraient presque touchés le sol. Ha, ces pensées n’arrivaient pas à te quitter, n’est-ce pas ? Après tout, la nuit, on réfléchit plus clairement, même en ayant l’esprit sens dessus-dessous, on parvient toujours à trouver un moyen qu’on ne capterait pas forcément au milieu de la foule de la journée. Tu aimais la nuit. C’était ton moment préféré. Seule, à te balader un peu partout, à chantonner, pleurer, prier, crier comme bon te semble.

« V-Vous voulez … vous a-asseoir … peut-être ? »

Cette petite voix t’avait ramené sur terre. Ton habitude de laisser ton esprit partir ailleurs pendant un moment n’était pas la meilleure que tu avais, mais tu t’en fichais. Tu aimais tellement rêver. Tu aimes tellement que tu rêves sans arrêt. Tu rêvais d’eux, d’avant, de ces années où tu ne te souciais de pas grand-chose. Mais la fillette t’avait sortie de ce rêve où tu t’évanouissais sans arrêt. Tu l’en aurais remercié, si tu ne gardais pas tout pour toi.

« C'est m-moins fatigant de les o-observer … assise. »

Une nouvelle fois, tu souris doucement, et prit place calmement à côté d’elle en la remerciant silencieusement, d’un simple mouvement de tête. Tout te semblait si irréel, quand les étoiles vinrent se refléter dans tes pupilles couleur rubis. Le ciel bougeait, évoluait à son rythme, alors que les étoiles faisaient leurs vies, mourraient, naissaient, s’éteignaient, apparaissaient, et vous qui étiez là à les observer. Vous étiez une poussière dans cet infini, comme tous les autres humains. C’était fascinant, presque grandiose.

« Tu as raison ... Je t’ai entendu réciter le nom de certaines étoiles, à l’instant. Tu as de bonnes connaissances, à ce que je vois … », murmuras-tu, ton éternel sourire aux lèvres.

Tu remontas légèrement l’écharpe au niveau de tes lèvres quand un léger vent vint passer dans tes cheveux, les soulevant au rythme du souffle qui semblait résonner dans ce silence. Alors, tes yeux se posèrent sur la voie ferrée qui ne fut jamais terminée. Cette voie ferrée qui avait été un espoir pour vous, un espoir de fuite, de nouvelle vie, un espoir qui fut réduit à néant par ce virus. Doucement, ton regard se fit encore plus vide qu’à son habitude, et tu murmuras doucement, plus pour toi que pour autre chose :

« Et dire qu’on aurait pu y échapper … Ah, le destin nous a vraiment pris pour cible, ce temps-là … »


code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013

_________________



Yukari, elle chante doucement en #B22222

Ava' par Yuichi-chii, you will make me cry, u know ? Thanks anyway. ; w ;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neoko N. Hanahoshi


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Localisation : En train d'observer les étoiles

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Non
Guide :: Nope

MessageSujet: Re: When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari Sam 5 Juil - 15:44



Le regard écarlate de la jeune fille aux cheveux blonds resta durant un long moment concentré sur les étoiles qui brillaient de milles feux dans le firmament assombri par l'heure tardive désormais ? Puis, finalement, il se posa à nouveau sur son aîné qu'elle venait de tirer d'une rêverie quelconque visiblement. Celle-ci lui adressa un sourire et vint prendre place aux côtés de l'adolescente qu'elle remercia d'un signe de tête poli. La blondinette répondit par un signe de main qu'elle secoua lentement pour faire comprendre que ce n'était rien. Dans un mouvement presque synchronisé, les deux filles rapportèrent leur attention sur la voûte céleste. Neoko s'y perdit à nouveau dans ses contemplations. Lorsque ses yeux avaient fini d'analyser une étoile, lorsque la petite voix à l'intérieur de sa tête avait fini de résonner, lorsque les souvenirs de sa présence aux côtés de la jeune fille s'estompaient, elle passait alors à une autre qu'elle observait minutieusement, plissant le regard par moment quand elle avait du mal à se remémorer quelque chose ou que la voix du garçonnet se faisait de plus en plus lointaine.

Tu as raison … Je t’ai entendu réciter le nom de certaines étoiles, à l’instant. Tu as de bonnes connaissances, à ce que je vois …

La voix de la jeune femme ramena sa cadette sur Terre. La blonde aux yeux écarlates tourna alors son attention sur elle et hocha lentement la tête. En réalité, ce n'était pas vraiment des connaissances à proprement parlé : c'était juste ce dont elle se souvenait des longues conversations entre elle et lui, lorsqu'il était assis sur le toit de la remise et elle accoudait au rebord de la fenêtre, quand leurs regards étaient posés sur le ciel et que la brise de la nuit venait les taquiner dans leur découverte de leur univers à eux. Quand la voix du garçonnet, rieuse et vivante, parvenait jusqu'à ses oreilles et qu'elle, avide de connaissance, fermait ses yeux pour mieux se concentrer dessus. Et que finalement, leur conversation dérivait sur autre chose, parce qu'il s'était gentiment moqué de l'air endormi de la fillette qu'elle était. Ce n'était que des limbes de souvenirs qui lui revenaient, peut-être pour son bonheur comme pour son malheur. Une nouvelle fois, la voix de son aînée l'extirpa de sa réflexion.

Et dire qu’on aurait pu y échapper … Ah, le destin nous a vraiment pris pour cible, ce temps-là …

Elle avait dit ça dans un murmure évasif, comme si c'était une constatation, rien qui n'avait quelque chose à voir dans une conversation, juste un commentaire. Et pourtant, Neoko s'y attarda, comme pour éviter de devoir à nouveau replonger dans ce passé qui lui était pourtant parfois si cher mais tellement dangereux aussi. La blondinette inclina lentement la tête en regardant la jeune femme. Certes, elle était plus âgée qu'elle mais peut-être pas trop non plus. La vingtaine, tout au plus. Peut-être était-elle une nouvelle professeure ? Et pourtant, elle semblait être ici depuis longtemps comme le laisser imaginer sa remarque.

Excusez-moi … commença-t-elle.

Qu'est-ce qu'elle allait lui dire ? Est-ce que c'était bien d'essayer de sauter sur les gens à ce point ? Pourtant, cela faisait parti de sa découverte, d'en savoir un peu plus sur les autres, non ? Elle se mordit à nouveau l'intérieur de sa joue et prit un instant pour bien réfléchir à ce qu'elle allait dire à son aîné. Pas quelque chose de trop direct, c'était impoli. Mais pas quelque chose qui était trop vague non plus, afin de ne pas rester dans le flou et devoir demander à nouveau. Elle rapporta à nouveau son attention sur la jeune femme.

… V-Vous … êtes élèves ici ? demanda-t-elle tout simplement, avec une petite once d'innocence dans sa voix.

Il fallait bien avouer que Neoko ne s'était pas renseignée sur l'établissement, aussi étonnant que cela puisse paraître pour elle. Elle ne connaissait pas le passé, ni ce qu'il cachait. C'était simplement une école un peu étrange pour elle.


_________________

Neoko looks at the stars in the crimson sky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yukari A. Shûzen


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 16/06/2014

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Non
Guide :: /

MessageSujet: Re: When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari Mer 30 Juil - 23:18




FEAT. Neoko
485 MOTS

サリシノハラ
Le remord. La haine. Le chagrin. Vous auriez pu y échapper. Il aurait pu survivre. Tu aurais pu continuer à sourire comme tu le faisais si bien autrefois. Mais non. La descente aux enfers avait stagnée pendant un moment avant de reprendre brusquement, faisant des centaines de victimes. C’était trop horrible à supporter, et ses rails abandonnés en étaient la preuve. L’Etat les avait abandonnés. Ils avaient abandonnés des vies humaines alors qu’ils étaient au courant de ce qu’il se passait. Ils avaient laissés des enfants mourir. Des enfants. Un espoir pour demain. Certains diraient que c’était très objectif comme décision, mais pour toi, c’était d’une cruauté abjecte. C’est comme si quelqu’un était allé tuer la famille du chef d’Etat sous prétexte que cela nuisait à sa sécurité. Intolérable. Inhumain même. Tu grinças doucement des dents. Tu ne pensais pas en faire une affaire personnelle, tu en avais à peine la force, mais tu aimerais leur faire comprendre. Leur faire comprendre qu’ils ont tués des innocents pour se préserver.

« Excusez-moi … »

La voix de la jeune fille te fit presque sursauter. Ah, tu étais encore dans tes pensées … Décidément, il te suffisait d’un rien pour le relater avec le passé. En même temps, c’est là-bas, avec eux que tu avais tout appris, tout découvert. Tu ne pouvais pas vraiment faire autrement. C’en était presque pathétique. Mais qu’importe, tu les aimais aussi fort qu’à l’époque. Tu vivais parmi les morts …

« … V-Vous … êtes élèves ici ? »

Ton visage montra une légère pointe d’étonnement alors que tes pupilles vinrent à nouveau fixer les siennes. Toi ? Élève ? Est-ce que tu paraissais aussi jeune que ça ? La situation était presque comique, si bien que tu ne pus retenir un léger rire. Tes joues rosirent légèrement en comprenant ce que tu venais de faire et tu t’inclinas doucement.

« Pardonne mon impolitesse, c'est juste que … Je ne pensais pas être vu comme une élève … »

Tu cachas machinalement la moitié de ton visage derrière l’écharpe écarlate, comme pour cacher le léger sourire que tu n’arrivais pas à accepter. Tu ne pouvais pas sourire s’il n’était plus là, non. Lentement, tes yeux redevinrent vides de toute émotion mais tu gardais l’écharpe au niveau de ton nez, sans trop savoir pourquoi. Il ne faisait pas particulièrement frais, pourtant.

« Nous dirons plutôt que … J’étais élève ici, en effet … Et toi, je suppose que tu étudies actuellement ici, n’est-ce pas … ? »

Le ton que tu empruntais tentait d’effacer tout tremblement ou manière qui pouvait trahir ta peine, à ce moment précis. Et tu ne savais quoi faire. La prévenir pour la Battle ? Ou bien ne rien dire ? Elle était sûrement au courant, de toute façon …. Ou pas ?

« Dis-moi hum … Tu connais le système de cette école, non … ? »


code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013

_________________



Yukari, elle chante doucement en #B22222

Ava' par Yuichi-chii, you will make me cry, u know ? Thanks anyway. ; w ;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neoko N. Hanahoshi


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Localisation : En train d'observer les étoiles

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Non
Guide :: Nope

MessageSujet: Re: When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari Mar 5 Aoû - 22:44



Le regard de Neoko resta fixé sur son interlocutrice. Il se troubla quelque peu face à sa réaction à l'entente de sa question. Visiblement, il s'avéra que celle-ci fut peut-être amusante pour la jeune femme assisse à ses côtés. L'albinos sentit ses joues s'empourpraient très légèrement à l'instant où elle entendit son faible rire. Était-elle si ridicule que cela, à poser ce genre de questions ? Aurait-elle mieux fait de rester dans son mutisme ? Au fur et à mesure que les pensées se pressaient dans sa petite tête, sa gêne augmentaient progressivement, traduite par son teint qui prenait une couleur rouge de plus en plus voyante. Et pourtant, ce fut court. C'est fou comme le corps de l'adolescente réagissait rapidement. Trop rapidement. Son aînée, sans doute consciente de sa réaction, dissipa alors le doute.

Pardonne mon impolitesse, c'est juste que … Je ne pensais pas être vu comme une élève …

Dissiper n'était peut-être pas le verbe juste. Disons que son intervention, avait, l'espace d'un moment, rassurée un minimum Neoko. Mais la deuxième partie de la phrase ne fit qu’agrandir encore, un peu plus, son embarras. D'accord. C'était donc une professeure, c'est ça ? Ou une stagiaire ? Quelqu'un dans le genre, du moins ? Le nombre de possibilités semblait infini. Et c'était beaucoup trop pour le cerveau de la jeune fille aux cheveux blonds, qui déjà, réfléchissait à une nouvelle excuse pour sa méprise. Toutefois, elle n'eut pas le temps de la formuler : la jeune femme expliqua plus en détail ce qu'elle sous-entendait.

Nous dirons plutôt que … J'étais élève ici, en effet … Et toi, je suppose que tu étudies actuellement ici, n'est-ce pas … ? ajouta-t-elle, d'une faible voix quelque peu étouffée par son écharpe.

Les yeux carmins de Neoko se posèrent alors sur cet accessoire rouge que son interlocutrice avait pris soin de remonter jusqu'à son nez. C'était un geste étrange si on prenait en compte le fait qu'il ne faisait pas si froid. Cela intriguait quelque peu la jeune fille, mais elle se tut sur ce sujet. Après un certain temps, très court, mais avec un peu retard, il fallait l'avouer, elle hocha lentement la tête pour répondre à la question, bien que sans doute rhétorique, de son aînée. Après tout, l'albinos se doutait bien qu'en dehors des élèves, il ne devait pas y avoir grand monde dans sa tranche d'âgé qui fréquentait l'île. Encore que. Elle se promit, dans un coin de son esprit, de vérifier cette théorie. La jeune femme à ses côtés sembla prise d'une certaine réflexion avant de lui adresser à nouveau la parole. Pour questionner véritablement, cette fois.

Dis-moi hum … Tu connais le système de cette école, non … ?

Neoko fut surprise par cette demande. Déconcertée, ce trouble put se faire remarquer dans le regard écarlate de l'adolescente, qui avait plissé les yeux. Le … système ? Elle en inclina même la tête. Puis, comme si elle n'avait pas entendu la question, elle se tourna à nouveau vers le ciel étoilé. Comme si elle cherchait une réponse parmi les astres. En réalité, la blondinette se replongeait dans son passé. Le système. Elle avait vu l'annonce de l'école, dans un journal. Avait-elle lu les détails ? Avait-elle pris la peine de se renseigner bel et bien sur l'établissement ? Ou l'idée de repartir de zéro, sur cette île isolée, l'en avait empêchée ? Ses paupières se baissèrent très légèrement, laissant apparaître ses yeux mi-clos, comme si elle était sur le point de s'endormir. Ses envies avaient pris le dessus sur la réflexion à cet instant-là. Le désir d'abandonner cette vie d'emprisonnement. Peu importe où ses pas la mèneraient, ignorante. Du moment qu'elle partait, loin de ce manoir, loin de cet incendie, loin de ce père, loin de l'ombre de ce garçon … Ses yeux se rouvrirent soudainement, ramenée à la réalité. Le système. Neoko se redressa un peu avant de se tourner vers son aînée. L'albinos entrouvrit sa bouche et la referma aussitôt, se mordant la joue. Elle réfléchissait à comment formuler sa réponse, regardant ailleurs. Puis ses yeux rougeoyants rencontrèrent à nouveau ceux de son interlocutrice.

Par système … V-V-Vous entendez la manière d'éduquer ? … Les cours, p-p-peut-être ? finit-elle par demander, d'une petite voix pleine d'innocence.

Neoko, elle était un peu comme un oiseau sortit de son œuf sur cette île. Elle débarquait complètement, avec un seul espoir en poche : vivre.


_________________

Neoko looks at the stars in the crimson sky.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yukari A. Shûzen


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 16/06/2014

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Non
Guide :: /

MessageSujet: Re: When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari Sam 6 Sep - 8:30




FEAT. Neoko
route XX

サリシノハラ
Le long silence qui s’installa entre vous te mit des plus mal à l’aise. Elle n’était sûrement pas au courant … Pourtant, il y a cinq ans, les rumeurs sur la Battle courait facilement dans les couloirs. … Tu espérais que le nouveau directeur n’avait pas interdit aux élèves de parler ou ils seraient … Comment dire … Secouant légèrement la tête, tu repoussas cette idée. C’était trop douloureux, trop de souvenirs refaisaient surface, il ne fallait pas s’en occuper. … Mais, et les enfants comme elle ? Ils ne sont pas en sécurité …

« Par système … V-V-Vous entendez la manière d'éduquer ? … Les cours, p-p-peut-être ? »

… Evidemment qu’elle n’était pas au courant. Tu étais bien maline maintenant, qu’est-ce que tu pouvais bien lui dire ? Reposant tes yeux dans les siens, tu réfléchissais distraitement à ta réponse. Fallait-il qu’elle sache … Ou non ? Parfois, il y a des choses que le genre humain ne doit pas savoir, mais que certains arrivent à en faire la connaissance. … Tu ne savais pas. L’effrayer en la mettant en garde ou la préserver sans rien dire ? Ces deux questions gravitaient dans ta mémoire et tu n’en trouvais pas la réponse. Si elle était mise au parfum, elle serait sûrement plus avenante, mais il ne faudrait pas que le directeur le sache, si ton hypothèse précédente était vraie … Ton sourire se fit donc un peu plus sombre, sans vie, sans l’émotion qui devait généralement le suivre.

« Pas exactement, non … », murmuras-tu d’une voix à peine distincte. « … Plutôt de la Battle, dans ce cas précis… »

Rien que le mot te fit frissonner. Toi, tu avais à la chance de ne pas t’être frotté à ton guide, mais Hakai … Apparemment, c’était violent … d’ailleurs, tu ne te souvenais plus si c’était son guide exactement, cette fille à la longue chevelure blanche … Elle était le guide de Shin … Shin, hein … Lui non plus ne s’était pas encore réveillé… Réajustant machinalement ton écharpe, un léger et triste soupir traversa tes lèvres. C’était difficile de ne pas y penser … Et le pire, c’est que tu ne t’en empêchais pas. A quoi bon, ça t’y ferait penser encore plus, et ça deviendrait un cercle vicieux assez insupportable.

« … Ca ne te dit rien … ? »
code par Junnie sur Apple-Spring Ҩ 2013

_________________



Yukari, elle chante doucement en #B22222

Ava' par Yuichi-chii, you will make me cry, u know ? Thanks anyway. ; w ;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neoko N. Hanahoshi


Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 18/06/2014
Age : 20
Localisation : En train d'observer les étoiles

Feuille de personnage
Participe à la Battle :: Non
Guide :: Nope

MessageSujet: Re: When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari Dim 7 Sep - 8:59



Après cette question teintée d'une grande candeur, le regard de Neoko ne s'était pas détaché de son interlocutrice : maintenant qu'elle avait demandé quelque chose, elle attendait simplement une réponse en retour. Même un simple 'oui' ou 'non' lui aurait convenu. Mais visiblement, l'albinos avait dû troubler son aînée par son innocence non-contenue. Ou son grand manque d'attention. Après tout, n'avait-elle pas cherché à faire l'abstraction de cette information qui pouvait lui coûter ce qu'elle recherchait le plus en venant ici ? Non. La blondinette s'était simplement emballée à l'idée de changer de vie et n'avait pas étudier cet article de journal comme elle l'aurait dû. La jeune femme lui répondit d'abord par un sourire vide. C'était comme regarder le ciel nocturne en ville : c'est joli mais il manque quelque chose.

Pas exactement, non … Plutôt de la Battle, dans ce cas précis …

La … Battle ? Les yeux écarlate de Neoko s'ouvrirent un peu plus d'étonnement. C'était la première fois qu'elle entendait parler de ce système. Une foule de questions fleurit dans son esprit à ce sujet. Elle essaya de faire un effort pour contenir sa curiosité et tenta d'abord de faire un effort de mémoire, des fois qu'elle l'ait en réalité, déjà entendu parler de ça, quelque part. Mais rien. Le néant.

… Ça ne te dit rien … ?

La petite adolescente releva son regard vers celui de sa compagne. On lisait presque en elle comme dans un livre ouvert. Alors elle secoua lentement la tête de droite à gauche en la fixant, en signe de dénégation : elle ignorait parfaitement de quoi il s'agissait. Cela relevait presque de l'ironie tragique, non ? Venir ici, comme une fleur prête à s'épanouir, et être totalement ignorante du décor macabre sur lequel elle progressait. Les plus sadiques trouveraient cela franchement marrant. Neoko inclina doucement la tête sur le côté, dévisageant longuement son interlocutrice : l'évocation de la Battle ne devait certainement pas lui rappeler de bons souvenirs, apparemment. C'était si terrible que ça … ? Elle fit marcher son petit cerveau : battle, ça venait de l'anglais. C'était … Une bataille ou un combat, non, si sa mémoire était bonne. Est-ce que ce n'était qu'un nom imagé ou bien quelque chose qu'il fallait prendre littéralement, au sens premier du terme ? Rien que ce questionnement personnel la fit se tendre un peu.

Son imagination dessina des personnes, des adolescents, de son âge, en train de se battre les uns contre les autres, avec violence, comme elle l'avait lu dans certains livres relatant de la guerre d'antan. Elle secoua doucement la tête. Ces images lui tirèrent un petit sourire nerveux. Non, ce n'était pas possible, après tout … Elle était dans une école, certes située sur une île, mais une école … Pas une arène de combats, n'est-ce pas ?

… Q-Q-Qu'est-ce … q-q-que … vous voulez entendre par 'Battle' ? souffla-t-elle, d'une petite voix.

Son sourire nerveux était toujours présent sur son visage : faible, mais reflétant bel et bien ce à quoi son esprit pouvait penser maintenant : avait-elle véritablement fait une erreur en venant ici ?


_________________

Neoko looks at the stars in the crimson sky.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari

Revenir en haut Aller en bas

When the stars are dancing with the memories ♦ Feat Yukari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Infinite Code :: Zone 02 :: Gare inachevée-